La FED et la BCE rassurent les marchéscross
La FED et la BCE rassurent les marchés
S’abonner à la Newsletter
Dernières réunions de 2023 pour les banques centrales
  • Mercredi 13 décembre, la Réserve fédérale a maintenu ses taux directeurs. Jérôme Powell annonce une décrue rapide de l'inflation et plusieurs baisses de taux prévues en 2024.

  • Les investisseurs ont réagi avec euphorie, propulsant l'indice Dow Jones à un nouveau record historique de plus de 37 000 points. Le CAC 40 a également ouvert à plus de 7 600 points, établissant un nouveau sommet. Le Nasdaq 100, à forte coloration technologique, a frôlé son record de novembre 2021, avec des gains dépassant les 50 % depuis le début de l'année.

  • Les prévisions macroéconomiques de la Réserve fédérale signalent une décrue accélérée de l'inflation et une croissance économique plus robuste. Les membres du comité de politique monétaire anticipent désormais trois baisses de taux l'an prochain, représentant une baisse totale de 75 bps. Cependant, les marchés estiment que l'assouplissement monétaire pourrait être encore plus rapide, avec des contrats à terme reflétant des attentes de six baisses de taux en 2024, soit une baisse totale de 150bps avec un taux directeur descendant sous les 4 %.

  • La réaction des marchés obligataires a été tout aussi impressionnante. Les taux américains à 10 ans ont chuté sous les 4 % pour la première fois depuis août. En Europe, les rendements de même maturité ont enregistré des baisses significatives, avec des taux du Bund à 10 ans flirtant avec les 2 % en Allemagne et des baisses de plus de 17 bps.

  • La BCE était attendue le lendemain, jeudi 14, pour sa dernière réunion de l'année. Sans surprise, Christine Lagarde n’a pas modifié les taux directeurs, soulignant qu'aucune baisse de taux n'est à envisager pour le moment.

  • La principale nouvelle est la fin des réinvestissements du PEPP(représentant près de 1 700 Md€ actuellement) à la fin de 2024 - "Au cours du second semestre, elle a l'intention de réduire le portefeuille du PEPP de 7,5 milliards d'euros par mois en moyenne. Le Conseil des gouverneurs a l'intention de mettre fin aux réinvestissements dans le cadre du PEPP à la fin de 2024." Le resserrement des conditions de financement et la faiblesse de la demande continueront à peser sur l'activité à court terme, selon Christine Lagarde. Elle souligne que la construction et l'industrie manufacturière sont les plus touchées par l'impact de la hausse des taux d'intérêt. La présidente de la BCE note également que toutes les mesures de l'inflation sous-jacente ont diminué, mais la forte croissance des salaires et la baisse de la productivité exercent encore des pressions inflationnistes sur les prix. Les dernières données en leur possession concernant les salaires ne montrent pas de ralentissement.

  • Les marchés s’attendent tout de même à 150bps de baisses de taux au cours de l’année 2024, avec près de 60% de chances de voir la première baisse de 25bps arriver dès la réunion du 7 mars 2024. L’euro se renforce face au dollar suite à l’écart entre le discours particulièrement dovish de la FED et la position ferme de la BCE.


Publications recentes
bullet
Toutes les actualités
LosangeNvidia : Gardien de la Révolution de l'IA
Le 20 Février, 2024
Nvidia : Gardien de la Révolution de l'IA
Minute de la semaine
LosangeLe S&P 500 franchit le cap des 5 000 points
Le 12 Février, 2024
Le S&P 500 franchit le cap des 5 000 points
Minute de la semaine